RMC

L'épidémie de Covid en Chine va-t-elle accentuer la pénurie de médicaments en Europe?

Les conseils scientifiques nationaux européens, dont le Covars français, se réunissent ce mercredi pour évoquer les stocks mondiaux de médicaments, qui pourraient être encore plus limités avec l'ampleur de l’épidémie de Covid en Chine.

Amoxicilline, paracétamol, sirop pour la toux... Plusieurs médicaments sont déjà en pénurie dans les pharmacies et la situation pourrait s'aggraver. La Grèce a demandé l'intervention de l'Union européenne. Le ministre de la Santé grec a adressé une lettre à la Commission. Il réclame "le renforcement de la production pharmaceutique" sur le vieux continent.

Et si la situation est préoccupante, c’est à cause de la vague épidémique. En effet, la consommation de médicaments en Chine, qui compte 1,4 milliard d'habitants, pourrait exploser. Ça c'est pour la demande mais du côté de l'offre ça pourrait aussi coincer car si le personnel des usines de production tombe malade elles se retrouveraient à l'arrêt. Or 80 % de la matière première des médicaments que nous consommons proviennent du marché asiatique, dont la Chine.

Des pénuries de plus en plus nombreuses

Le pays peut aussi décider de limiter l'exportation de ces principes actifs. De quoi aggraver des pénuries et des tensions déjà inédites, s'inquiète Jérôme Martin, cofondateur de l’observatoire de la transparence dans les politiques du médicament.

“On ne voit que les débuts. Ce qui se passe en Chine se greffe sur tout un ensemble structurel qui dysfonctionne qui n’arrive pas à nous fournir les médicaments que nous avons besoin puisque ça fait 10 ans que le nombre de pénuries rapporté est en augmentation", explique-t-il.

Seuls leviers pour limiter cette tension selon le syndicat des entreprises du médicament : relever leur prix en France pour que notre marché soit plus attractif ou encore soutenir la production industrielle pharmaceutique française ou européenne.

Le gouvernement a interdit mercredi jusqu'à fin janvier la vente en ligne de produits à base de paracétamol, dans un contexte persistant de difficultés d'approvisionnement de ce médicament omniprésent dans les armoires à pharmacies.

"La vente par internet des spécialités composées exclusivement de paracétamol est suspendue jusqu'au 31 janvier 2023", a décrété le gouvernement dans un arrêté paru au Journal officiel. Cette décision prend acte du fait que "les tensions en médicaments à base de paracétamol se poursuivent depuis plus de six mois", en particulier pour les formes destinées aux enfants.

"Les différentes mesures prises par les autorités sanitaires, pour efficaces qu'elles aient été, n'ont pas permis, jusqu'à présent d'y mettre fin", reconnaît l'arrêté.

Caroline Philippe avec Guillaume Descours