RMC

Affaire Justine Veyrac: la jeune femme a été enterrée dans l'intimité

Une marche blanche sera aussi organisée dimanche à 14h à Saint-Céré, un village proche de Tauriac.

Une marche blanche sera aussi organisée dimanche à 14h à Saint-Céré, un village proche de Tauriac. - BFMTV

Justine Vayrac, retrouvée morte après avoir disparu fin octobre à la sortie d'une boîte de nuit à Brive, a été enterrée dans l'intimité, ce vendredi matin à Tauriac (Lot), où elle vivait avec sa famille. Avant l'inhumation au cimetière de Tauriac, environ 300 personnes étaient présentes au moment de la cérémonie religieuse, selon la gendarmerie.

Justine Vayrac, retrouvée morte après avoir disparu à la fin du mois d'octobre a été enterrée dans l'intimité ce vendredi matin à Tauriac, dans le Lot. C'est ici qu'elle vivait avec sa famille.

La circulation dans le village avait été interdite et un système de filtrage avait été mis en place par les gendarmes à la demande de la famille pour assurer la tranquillité des obsèques.

Environ 300 personnes étaient présentes au moment de la cérémonie religieuse, d'après la gendarmerie, avant l'inhumation au cimetière de Tauriac. Beaucoup se sont recueillis à l'extérieur de l'église.

Disparue fin octobre après avoir quitté une boite de nuit

Justine Vayrac, 20 ans, mère d'un enfant de deux ans et demi, avait disparu dans la nuit du dimanche 23 octobre, vers 4h, après avoir quitté la boîte de nuit "La Charette", à Brive, où elle passait la soirée avec des amis.

Selon eux, elle se serait sentie mal au cours de la soirée et aurait décidé de partir dormir dans sa voiture. Raccompagnée par un ami, elle aurait alors croisé une "connaissance" et serait restée avec lui.

L'homme, Lucas L., un agriculteur de 21 ans originaire de la commune de Beynat, à 15 km de Brive, a avoué à la fin de sa garde à vue "avoir tué la victime alors qu'ils étaient tous les deux à son domicile et qu'ils venaient d'avoir un rapport sexuel consenti", a déclaré le parquet.

Une marche blanche organisée dimanche

Il a dit aux enquêteurs lui avoir "donné un coup de poing, ce qui aurait occasionné le décès" et s'être servi d'un "engin agricole" pour "enfouir le corps" en forêt.

Mis en examen pour viol, séquestration et meurtre, le jeune homme a été incarcéré. L'autopsie du corps de la victime a mis en évidence qu'elle était morte étranglée et des analyses sont en cours pour déterminer si elle a été droguée.

Une marche blanche sera organisée dimanche à 14h en l'honneur de Justine Vayrac à Saint-Céré, un village proche de Tauriac.

AB avec AFP