RMC

Présidentielle: la chute fulgurante d'Eric Zemmour dans les sondages

Véritable attraction du début de la campagne présidentielle, Eric Zemmour peine désormais à convaincre. Selon un dernier sondage Elabe, il n'est plus crédité que de 10% des intentions de vote. Pourtant, dans son camp, on refuse de baisser les bras.

C'est le toboggan dans les sondages pour Eric Zemmour. Le candidat tombe à la barre symbolique des 10% d'intentions de vote, d'après le dernier sondage Elabe pour BFMTV.

C'est bien la première fois que les zemmouristes ont du mal à dire que c'était mieux avant. Interrogés sur la chute dans les sondages de leur champion, "ils s'en fichent" et brandissent les mêmes arguments. D'abord, la jurisprudence Jean-Marie Le Pen. En 2002, le patron du FN était donné à 8% un mois et demi avant d'arriver au second tour face à Jacques Chirac.

Et puis, il y a la petite musique du fameux "vote caché". Les sondeurs auraient du mal à mesurer la dynamique Zemmour, du fait du caractère inédit de sa candidature, expliquent ses partisans. Les électeurs n'oseraient pas dire qu'ils votent pour lui.

Bataille perdue avec Marine Le Pen

Cette théorie, même François Bayrou y croyait, mais ce fidèle d'Emmanuel Macron laisse entendre que "la guerre en Ukraine a tout changé". Un politologue explique enfin que Marine Le Pen aurait aujourd'hui gagné le match face à Eric Zemmour. Ce dernier a été devancé par la candidate RN sur la question du pouvoir d'achat notamment.

“Elle a l’expérience des campagnes électorales, et dès le début elle a compris que le vote se jouerait sur les thématiques économiques et sociales. Ce n’est pas le sujet où Eric Zemmour est le plus à l’aise”, indique Jean-Yves Camus, spécialiste des droites à la fondation Jean Jaurès.

Eric Zemmour n'a toutefois pas tout perdu, selon lui. Il pourrait avoir un rôle important à jouer à droite, après l'élection présidentielle.

Hélène Terzian et Martin Bourdin avec Guillaume Descours