RMC

Présidentielle: Le Pen, "un projet antisocial" et "le racisme comme boussole" selon Autain

Dans "Apolline Matin" ce lundi sur RMC et RMC Story, Clémentine Autain dénonce le projet "antisocial" et "le racisme comme boussole" de Marine Le Pen. La députée La France insoumise souligne aussi la colère d’une partie des Français contre Emmanuel Macron.

Vers qui vont basculer les électeurs de Jean-Luc Mélenchon ? C’est l’un des grands enjeux du second tour de l’élection présidentielle 2022, au lendemain des résultats du premier tour. Emmanuel Macron est arrivé en tête (27,6%), devant Marine Le Pen (23,4%) et le candidat de L’Union populaire (21,95%), d’après les résultats publiés par le ministère de l’Intérieur sur la base du dépouillement de 97% des suffrages.

Pour Clémentine Autain, députée La France insoumise de Seine-Saint-Denis, il est hors de question d’accorder des voix à la candidate d’extrême droite. "Jean-Luc Mélenchon l’a dit hier, ‘pas une voix’ (pour Marine Le Pen), à trois reprises. Nous ne mettons pas dans un même bloc Emmanuel Macron et Marine Le Pen." Mais elle a conscience que les électeurs, les militants et les sympathisants de La France insoumise "sont divisés" sur le choix à faire entre le président sortant et la leader du RN.

"La colère, le mépris, l’arrogance d’Emmanuel Macron"

Clémentine Autain veut donc rappeler les caractéristiques du programme de Marine Le Pen. "C’est un projet antisocial, celui de Marine Le Pen. Et le racisme comme boussole dans les mesures qui seront prises. Interdire le voile, ça veut dire la guerre civile demain matin. Que l’extrême droite puisse accéder au pouvoir, ça m’effraye", explique la députée LFI.

Mais le mandat d’Emmanuel Macron n’a pas permis d’écarter la menace de l’extrême droite. "Emmanuel Macron devait être un rempart la dernière fois, souligne Clémentine Autain. On se retrouve avec une extrême droite renforcée. Quand il propose la retraite à 65 ans, quel effet ça va avoir ? Plus la colère, le mépris, l’arrogance d’Emmanuel Macron. Il faut convaincre les électeurs et les électrices. Comment va-t-il être capable de constituer une majorité face à Marine Le Pen ? La colère qu’il a suscitée nous place en danger."

LP