RMC

Reconquête: Marion Maréchal lorgne déjà sur les élections européennes de 2024

Marion Maréchal voudrait être tête de liste Reconquête pour les élections européennes de 2024 (photo d'illustration).

Marion Maréchal voudrait être tête de liste Reconquête pour les élections européennes de 2024 (photo d'illustration). - BFMTV

La vice-présidente de Reconquête, Marion Maréchal, a de nouvelles ambitions: elle souhaite être tête de liste du parti fondé par Éric Zemmour pour les élections européennes de 2024. Au sein du parti, certains estiment qu'elle pourrait faire mieux que lui, car elle est parmi les dix personnalités politiques préférées des Français et qu'elle connaît bien les institutions européennes. Reste à voir si c'est au goût d'Éric Zemmour...

Après s'être retirée de la vie politique pendant quelques années, Marion Maréchal a fait son grand retour en 2022 en soutenant Éric Zemmour et son parti Reconquête pour les élections législatives. Elle est même devenue vice-présidente exécutive du parti au mois d'avril.

L'ancienne députée a maintenant envie de mener de nouveaux combats: elle se verrait bien être tête de liste Reconquête pour les élections européennes, en 2024.

"C'est plus que des bruits de couloir", dit son entourage à RMC. Cela serait même une campagne qui ne dit pas son nom. Il y aurait d'ailleurs plusieurs arguments. Marion Maréchal est une femme, elle fait partie des dix personnalités politiques préférées des Français et serait capable de faire mieux qu'Éric Zemmour.

Elle connaît les institutions européennes

Un député européen membre de Reconquête assure que Marion Maréchal connaît plus que les autres les institutions européennes, notamment parce que son époux est un eurodéputé italien.

"Marion ne dit pas juste 'il faut arrêter l'immigration'. Elle, elle sait dans quelle commission européenne ça se discute", défend-il.

Un combat qui peut être bienvenu après la déroute aux dernières élections: 7% à la présidentielle et aucun siège à l'issue des législatives, le parti a fait chou blanc. C'est donc l'occasion pour Reconquête de se donner un but pour exister. C'était d'ailleurs l'objectif de la nièce de Marine Le Pen.

"Elle a besoin d'être élue"

"Marion, elle n'est pas venue à Reconquête pour être une apparatchik, elle a besoin d'être élue", explique un cadre qui a depuis pris ses distances avec le parti.

En revanche, Reconquête n'annoncera pas officiellement sa tête de liste avant plusieurs mois, prévient un membre de la direction. Il imagine aussi un ticket Zemmour et Maréchal pour conduire la liste à deux.

Cela pourrait peut-être éviter un combat. D'après certains membres du Rassemblement national, la bataille entre les deux sera féroce. "Ce n'est pas du genre de Zemmour de laisser la place", se convainc une députée RN.

Inhumaine, déconnectée, inconstante?

Un proche de Jordan Bardella, qui devrait conduire la liste RN, estime qu'ils "vont se battre pour avoir les quelques postes à gagner".

Le Rassemblement national pense aussi qu'elle est "surcôtée" car elle n'a gagné aucune élection depuis 2012. Pour autant, elle ne laisse pas indifférents: des cadres RN la décrivent comme "inhumaine", "nulle", "déconnectée", ou encore "inconstante".

D'ailleurs, en petit comité, Éric Zemmour n'hésite pas à critiquer Marion Maréchal. Il lui reproche, par exemple, d'être mauvaise lors de ses prises de parole en meeting.

AB avec Cyprien Pézeril