RMC

Une vidéo sur les réseaux sociaux et une interview télé: comment Eric Zemmour va officialiser sa candidature ce mardi

-

- - RMC

C'est désormais une question d'heure avant que le polémiste se lance officiellement dans la course à la présidentielle 2022.

Certains l'appellent déjà le "Z day". Le moment est donc venu pour le polémiste: Eric Zemour va officiellement annoncer sa candidature à la présidentielle aux Français ce mardi. 

Une vidéo, "un message aux Français", sera diffusée aux alentours de midi sur les réseaux sociaux avant une interview ce soir au journal de 20h sur TF1. C'est dire si l'annonce se veut solennelle.

Sur Twitter, cette nuit, c'est Eric Zemmour lui-même qui a posté un émoji "sablier" pour faire monter la pression et signifier certainement son impatience de se déclarer.

Une campagne mouvementée

Cette annonce intervient alors que les sondages se tassent. Eric Zemmour stagne autour de 14 à 15% d'intentions de vote au premier tour. 

En se déclarant mardi, le polémiste, qui ambitionne de rassembler les électeurs de droite et d'extrême droite, parasite au passage le processus d'investiture en cours chez les LR qui départagent de mercredi à samedi leurs cinq prétendants. 

Et dans un contexte de précampagne émaillée de polémiques: ce doigt d'honneur qu'il échange avec une passante à Marseille ce week-end, cette sortie devant le Bataclan le 13 novembre dernier pour dénoncer l'inaction de François Hollande, ou encore ce fusil pointé sur des journalistes lors d'un salon militaire.

>> A LIRE AUSSI - Doigt d'honneur d'Eric Zemmour à Marseille: "Il n'a pas l'attitude pour devenir Président, il est trop arrogant"

Alors qu'Eric Zemmour, 63 ans, doit tenir son premier véritable meeting de campagne dimanche après-midi au Zénith de Paris, il se voit lâché par des soutiens de poids. Philippe de Villiers ne se rendra finalement pas au meeting du candidat. Il a aussi perdu aussi le soutien du financier Charle Gave, qui lui avait prêté 300 000 euros.

La CGT, Solidaires et des militants antifascistes ont déjà promis une manifestation pour faire "taire Zemmour" à 13h dans la capitale.

La constitution d'un réseau sur le terrain sera d'ailleurs l'un de ses nombreux défis, ne serait-ce que pour obtenir les 500 parrainages d'élus nécessaires à une candidature à la présidentielle. Son camp assure s'appuyer sur 250 à 300 promesses de parrainages. 

Hélène Terzian avec Guillaume Descours