RMC

Après la présidentielle, les partis politiques se lancent dans la bataille des législatives

Après avoir obtenu sa réélection pour cinq ans, Emmanuel Macron doit maintenant s'assurer d'avoir une majorité forte à l'Assemblée pour pouvoir gouverner. Des législatives qui sont aussi la cible du Rassemblement national et de Jean-Luc Mélenchon.

À peine la bataille pour la présidence de la République terminée, qu'il faut désormais se tourner vers celle des législatives. Et là aussi, le plus dur est à venir pour le président réélu Emmanuel Macron. Il faut construire une majorité qui tienne pour les cinq années à venir autour d'un président qui ne se représentera plus. Et la tâche s'annonce complexe.

Cette majorité devra prendre en compte toutes les sensibilités: la République en Marche, le Modem, Agir, mais aussi quelques nouveaux venus, comme un groupe peut-être de parlementaires issus des Républicains, de la gauche de la majorité, mais aussi des rangs d'Horizons, la formation politique d'Édouard Philippe. "Une majorité ingouvernable", promet un conseiller politique qui prédisait dimanche "pas 18 mois avant que ça ne pète".

Malgré le bon score de la présidentielle, des législatives compliquées pour le RN?

Pour Marine Le Pen, l'enjeu de ces législatives est une question de survie politique. Il faut réussir à transformer 13 millions de voix et surtout faire mieux qu'il y a cinq ans avec sept députés. Certains en doute. "Cela va être une catastrophe, je ne sais même pas si elle pourra en avoir 15 et former un groupe à l'Assemblée", confiait dimanche un proche de Marine Le Pen, qui devra aussi décider de faire ou non de la place aux candidats d'Eric Zemmour.

À gauche, les négociations sont en cours, mais dimanche, Jean-Luc Mélenchon n'appelait déjà plus les Français à l'élire Premier ministre. Comme si la perspective d'une éventuelle cohabitation s'était déjà envolée. Le premier tour des élections législatives aura lieu le 12 juin, le second le 19 juin.

Jérémy Trottin avec Guillaume Descours