RMC

Comment l'équipe d'Arnaud Montebourg veut faire oublier la récente sortie du candidat

Le journal du Off - Comme chaque jour, RMC dévoile les coups bas, les coups de gueule et les de cette campagne présidentielle, à 5 mois du premier tour de l’élection.

Après ses propos controversés sur l’immigration, Arnaud Montebourg tente de sauver sa campagne. Après la "remontada", opération "reconquista" pour Montebourg après "la grosse boulette" du candidat dimanche soir, dixit un proche. Sur le plateau de LCI, le souverainiste avait dit vouloir “bloquer les transferts d’argent des immigrés ” vers leur pays d'origine.

Tollé général à gauche. Réunion de crise au QG de campagne de Montebourg. Puis mea culpa télévisé du candidat. Alors que s’est-il passé pour en arriver là ? Son entourage évoque un problème de fiche mal rédigée. “Il s’est fait refourguer un truc un peu techno. Il l’a repris tel quel” explique un membre de son équipe. “C’était complètement à côté de la plaque”.

L’équipe du candidat fait désormais tout son possible pour passer à autre chose

Un mea culpa qui n’a pas empêché les “Jeunes Pour Montebourg” de quitter le navire. Et hier après-midi, c’était au tour de ses soutiens sénateurs de tenir un conseil de crise. Joint par RMC à la sortie de la réunion, un participant pousse un "ouf" de soulagement: tout le monde reste à bord.

"Il a dit une connerie. On est plusieurs à l’avoir engueulé", nous assure ce soutien. "Il a eu un peu de mal à cracher le morceau, mais il a reconnu son erreur". Et ce soutien ajoute : "C’est pas si courant en politique". 

Et pour faire oublier rapidement le départ fracassant des "Jeunes Pour Montebourg", une nouvelle équipe de jeunes soutiens va être constituée. Leur compte twitter a été réactivé dans la soirée. On a connu meilleur contexte tout de même pour la sortie du livre programmatique du candidat, aujourd’hui en librairie. Son titre ? "La Remontada" bien sûr ! Pour l’instant, c’est plutôt la "dégringolada" avec des sondages qui plafonnent à 2%.

Bal de candidats à Colombey-les-deux-Eglises

Et la photo qu’il ne fallait pas manquer c'est la brochette d’héritiers autoproclamés à Colombey-les-Deux-Églises. A l'occasion de la cérémonie d‘hommage pour le 51ème anniversaire de la mort du Général De Gaulle, 8 prétendants à l’Elysée ont été aperçus dans le petit village de Haute-Marne où il est enterré. Près de la mairie, petit café entre les 5 candidats à l’investiture LR. Histoire de montrer la famille réunie. C’était "bonne ambiance", lance un pilier du parti.

Un peu plus loin, Nicolas Dupont Aignan s’est engouffré dans la paroisse, histoire "de ne pas croiser toute la smala".

Quant à Florian Philippot, qui vient tous les ans, il s'agace : "Les Français ne sont pas dupes". Le mot de la fin revient au patron du restaurant "A la table du général" qui remet les copies: "Aucun ne lui arrive à la cheville".

Emmanuel Macron Président jusqu’au bout

C’était l’un des objectifs de l’allocution d’hier soir : montrer que le chef de l’Etat réformera jusqu’au dernier jour. D’où cette expression imagée d’un marcheur historique : "Si vous pensez qu’il sera candidat avant Noël, je crois que vous vous mettez le doigt dans l’œil jusqu’à l’omoplate".

>> A LIRE AUSSI - "C'est un peu malaisant de répondre ainsi à la Cop 26": les écolos vent debout contre les annonces sur le nucléaire d'Emmanuel Macron

Juliette Droz (avec Guillaume Dussourt)