RMC

Union de la gauche: Jordan Bardella tacle "une ZAD de communautaristes et d'islamo-gauchistes"

Jordan Bardella, le président du Rassemblement national, a taclé l'union de la gauche et assuré que Jean-Luc Mélenchon voulait "la destruction de l'Etat".

Après la défaite au second tour de la présidentielle, le Rassemblement national veut se remobiliser et envoyer le plus de député à l'Assemblée nationale, pour faire flancher la majorité, mais aussi pour éviter une razzia de sièges pour l'alliance de la gauche: "Cette élection n'est pas terminée. J'appelle les électeurs de Marine Le Pen à se mobiliser pour ce troisième tour, qu'il nous permette demain d'avoir de la force et de la voix à l'Assemblée nationale pour les défendre", appelle ce mercredi sur RMC et BFMTV Jordan Bardella, président par intérim du Rassemblement national.

"Ce que veut Jean-Luc Mélenchon, c'est la destruction de l'Etat"

Car il y a urgence. Malgré des dissensions précoces, la gauche a réussi à s'unir. Écologistes, communistes et socialiste se sont rangés derrière La France insoumise sous une même bannière, la Nupes, Nouvelle Union populaire écologique et sociale. Objectif, envoyer le plus de députés à l'Assemblée nationale pour forcer l'arrivée à Matignon de Jean-Luc Mélenchon.

"Jean-Luc Mélenchon veut être le Premier ministre d'Emmanuel Macron, veut être le premier opposant et veut descendre dans la rue s'il ne devait pas gagner les élections. Ce que veut Jean-Luc Mélenchon, c'est la destruction de l'Etat, c'est un agitateur qui cherche à être tout et l'inverse de tout", tacle Jordan Bardella.

"C'est une alliance extrêmement dangereuse"

Car cette union des gauches inquiète le Rassemblement national: "L'union des gauches me fait peur et est extrêmement dangereuse", concède Jordan Bardella: "C'est une ZAD de toutes les idéologies les plus dangereuses pour notre pays: les communautaristes et les islamos-gauchistes", lance-t-il.

"Il y a derrière Jean-Luc Mélenchon, ceux qui défendent le burkini, toute une mouvance anti-flic, islamogauchiste, qui veulent le désarmement de la police, qui rejettent la valeur travail, qui veulent plus d'immigration, plus d'imposition et qui veulent prendre tout à tous les gens qui travaillent. C'est une alliance extrêmement dangereuse pour le pays", assure Jordan Bardella.

Guillaume Dussourt